transition numérique et innovation managériale
Les outils, le savoir-faire, le consensus, l'autorité 

L'Union européenne compte 500 millions de citoyens, représente plus de 20 % du PIB mondial, mais n'a donné naissance à aucune entreprise numérique de taille mondiale. 

Les GAFA et les BATX se sont emparés des outils de création de valeur et ont pris une option significative sur l'innovation digitale planétaire. Les européens sont aujourd'hui les clients captifs et consentants d'une poignée d'entreprises mondiales. Nous transférons à ces entreprises un volume chaque jour croissant de données personnelles qui produit la valeur, exponentielle, des GAFA.

En 2018 la valeur cumulée d'Amazon et d'Apple est équivalente au PIB de la France et à dix fois celui de la Grèce.

Comment organiser la réflexion et les actions propres à nous placer au sein du jeu mondial ?

Commençons par la maîtrise des outils, l'acquisition des savoir-faire, la recherche du consensus et l'exercice de l'autorité nécessaires dans un contexte de rupture historique.

Les outils

Le Big-Data contient la totalité de la réalité numérique : transformation des signes visibles et invisibles en données (binary-digit), organisation des données (algorithmes), pouvoir des données (IA)

Les outils numériques ouvrent la porte du nouveau monde ; universalité, agilité et création de valeur.

Le savoir-faire

Le premier effet des outils numériques au sein des organisations est l'introduction de ruptures dans les pratiques du management. Le monde du secret, de l'autorité et de l'obéissance s’efface irrésistiblement devant la transparence, le partage et le consensus. La transition numérique est une révolution personnelle, sociale et politique.

Le consensus

Une information digitale possède un caractère universel, permanent et ouvert. Ce caractère modifie le comportement individuel devant l'action et la recherche de l'efficacité. Le consensus formé par un partage d'informations universelles, permanentes et accessibles complique la pratique de l'arbitraire et modifie la nature de l'autorité.

L'autorité

La conduite des organisations humaines n'est possible qu'avec l'exercice de l'autorité. Dans l'entreprise comme dans la société, l'autorité passée au tamis du numérique exige deux vertus : se conformer personnellement aux exigences qui concourent à l'objet de son action et produire les résultats commandés par la mission. 

Innovation managériale et transition numérique

Le binary-digit nous réinvente. Sommes-nous capable d'accomplir notre mue 
et celle de notre société ? 

Conduire le changement

La création de valeur qui reposait autrefois sur la production et la distribution de biens et de services dépend aujourd'hui de la maitrise des outils digitaux et de l'aptitude à s'affranchir des frontières, physiques et conceptuelles, qui contrarient la recherche de l'efficacité et de la performance.

Inventer demain

La transition numérique s'accomplit dans la douleur car elle se heurte à tous les acquis structurants et permanents de la société : l'exercice de l'autorité, le contrôle et la diffusion de l'information, l'organisation de l'entreprise, les formes et les moyens d'expression des entreprises, des institutions et de chacun de nous.

Dans ce contexte les modèles historiques de création et de destruction de richesse cèdent progressivement la place à une économie de prédiction et d'anticipation dont les modèles sont en gestation et qui s'appuie sur les technologies numériques 

Quelques observations

L'invention du binary digit, atome de la molécule numérique, est tombée comme un météorite sur nos sociétés dans les années 90. Depuis, une espèce est en voie de disparition ; les individus et institutions pré-numériques, et une autre est en voie de développement ; les digital-natives.

Le Binary digit transforme, contient, restitue et communique la totalité des signes visibles et invisibles. Il s'agit d'une impulsion électrique qui, désormais, nous constitue au même titre que nos cellules.

Que nous le voulions ou non, nous sommes à présent, aussi, des codes-barres.

Cette innovation produit des outils universels et permet des conquêtes planétaires. Les vingt premières années de la révolution technologique (1996-2016) ont vu surgir une dizaine d'entreprises sans tutelle, sans attaches ni contraintes dont le marché est le monde et les ambitions sans limites.

Ce monde nouveau annonce un individu hybride qui n'est plus défini par des frontières, des langues, des mœurs ni bientôt par sa biologie. Cet individu augmenté n'appartiendrait plus qu'à lui même puisque la technologie aboli les servitudes de l'intelligence, de l'âge, de la maladie, de la fatalité.

Mais ces technologies sont aussi l'instrument du plus spectaculaire assujettissement de l'homme. Qui ou quoi va tenir les fils de l'homo-numéricus ?